DUKE ELLINGTON

TOUS LES ARTISTES

Live at the berlin jazz festival 1969•1973

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenus au courant des nouvelles sorties...

Duke Ellington, de son vrai nom "Edward Kennedy Ellington" est né le 29 avril 1899 à Washington et mort le 24 mai 1974 à New-York.

Pianiste, compositeur de comédies musicales, de musique contemporaine et chef d'orchestre de jazz américain. "Big Band", son orchestre est l'un des plus réputés de l'histoire du jazz. Parmi eux : Woody Herman, Tommy Dorsey, Benny Goodman, Glenn Miller, Artie Shaw, Stan Kenton et Cab Calloway. Tous considérés, aussi comme des légendes de leurs instruments

Durant sa période de gloire, Duke Ellington est l'un des principaux compositeurs de musique populaire aux Etats-Unis. Son génie est gratifié par de nombreuses distinctions internationales. Treize Grammy Awards dont celui de la meilleure composition instrumentale en 1959 (Anatomy of a Murder) et un Grammy pour sa carrière en 1966. Il a été récompensé par une citation au prix Pulitzer en 1999.

Un bon nombre de ses titres font partie du Grand répertoire américain de la chanson. Ils sont de plus, considérés comme des standards du jazz. Ce qui fait de Duke Ellington, l'une des personnalités afro-américaines les plus célèbres du 20ème siècle.

Il était également un porte-parole et un grand soutien du mouvement des droits civiques et de la condition socio-politique des afro-américains.

L'ENFANCE DE DUKE ELLINGTON

Durant son enfance, Duke Ellington grandit dans une famille de la petite bourgeoisie. C'est un grand fan de baseball. Contraint d'arrêter après un coup de batte dans le visage, sa mère pense qu'il est préférable de l'inscrire à des cours de piano.

Néanmoins, le sport reste sa passion première durant son adolescence. Ce n'est qu'à partir de 1913 qu'il se remet au piano et commence à se produire dans des petites salles. Durant un voyage à Philadelphie, une découverte va le faire plonger définitivement dans le monde de la musique, le pianiste Harvey Brooks.

LES DÉBUTS DE DUKE ELLINGTON

Les débuts de Duke Ellington commencent très tôt, dès 1917, il monte un orchestre sous le nom de "The Duke's Serenaders". Grâce à ses aller-retours entre Washington et New-York, Duke fréquente plusieurs clubs de Manhattan et se lie d'amitié avec Fats Waller. Sa carrière prend un élan considérable en 1923, quand son orchestre entre au Kentucky Club, à l'époque : "Hollywood Club". Il commence à composer pour des maisons d'édition, enregistre pour le compte de Novelty Orchestra, accompagne Trixie Smith, une chanteuse de blues. The Washingtonians, son nouveau groupe, assisté notamment de Sonny Greer, est signé par la maison Victor. Josephine Baker reprend "Chocolate Kiddies", une de ses compositions.

Dès 1925, le groupe est de plus en plus fréquemment en tournée (Pennsylvanie, Nouvelle-Angleterre et la Virginie). Le Hollywood Club devient le Kentucky Club, en même temps Duke Ellington et Sony Greer forment un duo (Ellington Twins). Ils décident donc d'accompagner plusieurs artistes dont le saxophoniste et clarinettiste Prince Robinson qui est recruté par la suite par Duke Ellington. Ce dernier est une recrue phare du groupe car il augmente les options de Duke, notamment en ce qui concerne les arrangements musicaux.

Début d'année 1927, WHN, une station radio-jazz diffuse les réalisations des Washingtonians en direct. Un mois après, le groupe enregistre avec la compagnie Brunswick sous leur nom de groupe. Ce qui lui permet d'enregistrer avec Duke Ellington and his Kentucky Club Orchestra et d'autres artistes. De plus, l'association avec Irving Mills lui permettra de décrocher de nombreux contrats dans les plus grandes maisons de disques dont Columbia et Brunswick.

En fin d'année, ils sont engagés par le Cotton Club, le cabaret jazz le plus populaire à New-York, qu'ils quitteront en 1931 pour commencer une longue tournée à travers les Etats-Unis.

Duke Ellington durant sa jeunesse

LA CARRIÈRE DE DUKE ELLINGTON

La carrière de Duke Ellington a été très rude dans les années 1930, les grands problèmes économiques touchent également les ventes de disques. Duke et sa troupe survivent uniquement grâce à la radio, où ils font l'unanimité. Le groupe connaît un âge d'or avec des compositions comme "In a sentimental Mood", "Delta Serenade", etc...

Duke est également à la recherche de nouvelles sonorités et s'essaie au Concerto avec des rythmiques latines et orientales (Caravan, Moonlight Fiesta...). Suite à la perte de sa mère en 1935, il compose ses premiers concertos jazz pour de nombreux artistes contemporains. Afin de mettre en valeur des grands artistes, il crée des formations musicales en les accompagnant au piano.

Dans les années suivantes, Duke Ellington et son orchestre montent en grade et enchaînent les succès dont "Jack the bear, Concerto for Cootie, Cotton Tail..." Ils renouvellent le jazz avec des compositions de 45 minutes "Black, Brown and Beige". Sa formation se renouvelle également et accueille fréquemment de nouvelles têtes comme Oscar Pettiford en 1946. C'est une année remplie de succès, Duke Ellington compose pas moins de 13 œuvres musicales.

La suite est moins rose durant plusieurs années où le jazz se voit éclipsé par le bepop mais Duke Ellington n'a pas dit son dernier mot et signe un nouveau contrat avec la maison de disque, Columbia.

Duke Ellington remporte une grande distinction au Festival de jazz de Newport en 1956. Dès l'année suivante, il accompagne durant une grande tournée européenne la grande chanteuse Ella Fitzgerald. Il se produit avec de nombreux artistes dont la renommée est aussi grande que celle de Duke (Frank Sinatra, Louis Armstrong, John Coltrane...)

Duke Ellington et son orchestre

LE DÉCÈS DE DUKE ELLINGTON

Après une immense carrière, Duke Ellington décède le 24 mai 1974 à New-York.

Parcourez le monde à nos côtés à la recherche d'enregistrements d'artistes de légendes restaurés et disponibles au format vinyle musique, CD, téléchargement HD